Édito

En ce début d’été, dans l’optique d’une reprise de la coordination nationale du dispositif Collège au cinéma, nous venons de rendre à nos tutelles un État des lieux du dispositif. Cette première étape permet d’identifier les points de fragilité et les forces du dispositif mais il faudra qu’un travail de terrain vienne préciser les éléments et les informations rassemblées. Nous reviendrons sur cet État des lieux plus longuement et plus en détails dans notre prochaine newsletter et il sera disponible prochainement sur le site de l’association.

Nous avions également envie de nous pencher sur le travail du documentariste Jean-Gabriel Périot, que nous suivons depuis ses courts métrages (Regarder les morts, 200 000 fantômes ou Eût-elle été criminelle…) au début des années 2000 jusqu’à ce jour, alors qu’il a réalisé deux longs métrages remarquables : Une jeunesse allemande et Lumières d’été qui interrogent l’histoire et nos mémoires. Prenez le temps de regarder De la joie dans ce combat où Jean-Gabriel Périot dresse en creux le portrait d’un groupe de femmes pour qui la musique est un moyen de résister et de sortir de l’isolement.

Eugène Andréanszky, Les enfants de cinéma

 
Pour s’inscrire à la newsletter, aller sur la page d’accueil de NANOUK et indiquer votre mail dans l’encart, en haut à droite.

 
Retrouvez les éditos et newsletters précédentes